Black Week ♡ des prix doux sur une sélection d'articles Black Week ♡ des prix doux sur une sélection d'articles
·

Yoga pour honorer les cycles de la lune

·

La lune a fasciné de nombreuses cultures au fil des siècles. Aujourd’hui, l’astre de la nuit porte toujours d’importantes significations spirituelles mais exerce aussi des effets scientifiques. La lune influence les marées, mais aussi les comportements de certains animaux. L’attraction de la lune et ses effets sont indéniables, notamment sur la pratique du yoga. Quelques exemples de rituels à mettre en place chaque cycle lunaire pour faire de votre pratique un moment magique. 

  • Les cycles de la lune 
  • Nouvelle lune

    Pour beaucoup, la nouvelle lune est un temps propice à la réflexion. L’astre n’est pas visible, l’obscurité du cycle aide à réfléchir, voir à se reposer, pour évacuer toutes les tensions négatives accumulées. La posture de l’enfant (balasana) est une pose réparatrice à pratiquer lors de la nouvelle lune. 

    Lune croissante 

    C’est une période propice à la prise de décision. La motivation est à son comble, c’est le bon moment pour atteindre vos objectifs.

    Pour profiter de cette détermination, vous pouvez pratiquer quelques postures acrobatiques de yoga Ashtanga comme la posture du corbeau (bakasana). 

    Pleine lune 

    La pleine lune est une période de transition. C’est le moment de lâcher prise et de laisser partir ce qui ne vous sert plus. C’est aussi la période idéale pour faire un bilan de ce qui a pu vous arriver depuis la nouvelle lune. 

    Pour célébrer la pleine lune, pratiquez des postures de yoga inversées, comme la posture sur la tête (sirasana), ou des postures d’équilibre comme la posture de l’arbre (vrksasana),  pour vous ancrer dans votre vie. 

    Lune décroissante

    Pendant cette période, l’énergie diminue et vous pouvez vous sentir épuisée. C’est le moment de pratiquer un yoga doux avec des postures de yin yoga relaxantes, comme la posture sur la tête (shavasana) et même méditer quelques instants. 

    Texte par Apolline Gogé